Questions fréquentes

Certains décollements peuvent être à l’origine d’affections médicales et de traitements médicamenteux aux stéroïdes par exemple, ou traitement antibiotique prolongé. Des problèmes au niveau de la thyroïde, ou des dérèglements hormonaux peuvent aussi provoquer des décollements. Il est possible que cela proviennent de la nature de vos ongles. Si vous avez souvent les mains moites ou grasses, le gel peut avoir du mal à adhérer.
Pour finir, que vous fassiez les ongles en gel, semi-permanent, avec capsules ou non, cela reste des ongles ! Il faut donc en prendre le plus soin possible :

  • ne pas les mettre à la bouche (attention à celles et ceux qui ont l’habitude de se ronger les ongles, cela va créer de l’humidité et donc des décollements par la suite !)
  • mettre des gants lorsque vous êtes en contact avec des produits chimiques, quand vous faites le ménage, la vaisselle ou même le jardinage
  • essayer au maximum de ne pas les cogner de partout (plus vous ferez attention, moins ils se casseront/décolleront)
  • le gel hydroalcoolique est à éviter au maximum (privilégiez le lavage des mains avec de l’eau et du savon)

Les ongles ne sont pas des outils et ne doivent donc pas être utilisés en tant que tels ! Des mauvaises habitudes quotidiennes peuvent être à l’origine des décollements ou des casses (ouvrir une canette de soda avec les ongles, gratter des étiquettes autocollantes, faire taper les ongles sur la table toute la journée…ect).

C’est LA question la plus posée aux prothésistes ongulaires, je vais donc vous répondre en toute honnêteté. 
Tout d’abord, cette question n’a pas vraiment de réponse universelle, car il y a pleins de « si… ». La colle, les capsules, le gel, ou le semi-permanent, n’abiment pas en soi, l’ongle naturel. En revanche, pour faire adhérer ces matières, nous devons préparer minutieusement l’ongle naturel. C’est pendant cette préparation que l’ongle peut être abimé. Si votre technicienne d’ongle ponce trop ou qu’elle utilise la ponceuse avec le mauvais embout. C’est donc important de préparer l’ongle tout en douceur afin de ne pas trop l’affiner ou le sensibiliser. 

Ensuite, malheureusement bien courant, les ongles abimés suite à une pose de gel viennent en fait de la façon dont ils ont été retirés. Hormis le semi-permanent classique que vous pouvez généralement enlever par vous-même, pour toute autre prestation, il est important de retourner en Institut pour faire la dépose correctement. Bien souvent j’ai pu voir des clientes qui se sont arrachés les ongles parce qu’ils « commençaient à se décoller », non non et non ! Ce n’est pas parce que le gel se décolle un petit peu au niveau de la cuticule ou sur les côtés, que le reste du gel va se décoller aussi. En tirant dessus avec vos ongles ou vos dents, vous allez arracher une ou plusieurs couches de vos ongles, ce qui peut devenir très douloureux, et en plus de ça, vous devrez attendre minimum 4 mois pour qu’ils repoussent entièrement. C’est d’une part, plus rapide que de le faire vous-mêmes, et surtout, meilleur pour la santé de vos ongles.

STOP aux idées reçues, non l’ongle ne respire pas ! L’ongle en lui-même est composé de kératine, c’est donc une cellule morte qui n’a pas besoin d’oxygène ou de « respirer ». L’ongle n’a donc pas besoin d’une « pause » dans l’application des produits. Cependant, ils doivent être traités avec respect pour ne pas les abimer. Toutefois, si je me rends compte lors des remplissages que vos ongles commencent à être fatigués, je n’hésiterai pas à vous proposer de faire une pause d’un à deux mois afin qu’ils voient la lumière du jour, et donc qu’ils se re-fortifient par eux-mêmes. 

En revanche, les ongles de pieds, qui eux sont très souvent enfermés dans les chaussures nécessitent d’être laissés nus, au moins pendant la période hivernale. En effet, l’humidité due à l’enfermement et à la transpiration dans les chaussures peut provoquer des champignons et pleins de petits soucis dont on se passerait bien !
Il est donc important de s’orienter vers une prothésiste ongulaire diplômée qui connait la structure de l’ongle, et qui sait comment en prendre soin.

Non ! Il n’y a aucune raison pour que vos cils naturels soient endommagés. Tout d’abord car les cils de soie sont posés à la base de vos cils naturels mais ne sont absolument pas en contact avec vos paupières ou vos yeux. Ensuite la colle utilisée est une colle chirurgicale conçue spécialement pour les extensions de cils.

En revanche, si la pose a été mal effectuée, que les précautions d’hygiène et d’entretien n’ont pas été respectées, que ce soit par la technicienne ou vous-même, alors les extensions peuvent potentiellement abîmer vos cils naturels. 

En effet, la façon la plus courante d’abimer ses cils naturels est de tirer dessus pour les enlever ! Si la colle adhère toujours, vous risquez de casser vos cils ou même de les arracher entièrement. La dépose pratiquée par la technicienne est donc fortement recommandée si l’on ne veut plus d’extensions. 

Les extensions de cils doivent être entretenues correctement pour une meilleure tenue et pour éviter des « complications ». Je m’explique, après la pose d’extensions de cils, il faut : 

  • ne pas se mettre de mascara (cela risque d’abimer et de faire partir les extensions en les démaquillant) 
  • ne pas les mettre en contact avec de l’eau pendant 48h 
  • brosser ses extensions régulièrement (au moins 1 fois par jour) à l’aide du goupillon fourni 
  • éviter au maximum de frotter ses yeux 
  • pas de corps gras sur les extensions, se démaquiller avec de l’eau micellaire idéalement

Mis à part ces quelques restrictions, les extensions de cils n’empêchent pas de vivre ! Vous pouvez donc pratiquer une activité sportive régulière, partir en vacances, vous baigner…etc sans aucun souci. En revanche, l’excès de transpiration et d’humidité au niveau des yeux peut réduire la tenue de vos extensions de cils. 

Sur le plan pratique en lui-même, généralement les personnes claustrophobes ont du mal à rester les yeux fermés et allongés pendants plusieurs heures, c’est donc à vous de juger si vous en êtes capables ou non. 

Il est également déconseillé de faire une pose d’extensions de cils si vous avez fait faire un rehaussement de cils dans les 2 mois précédents. 

De la même façon, toute opération oculaire récente de moins de 3 mois empêche formellement la pose d’extensions de cils car la cornée se reforme. 

Les extensions de cils peuvent être déconseillées pour certaines personnes. En effet, les allergies au pollen causent des sensations de picotements autour des yeux, les extensions de cils peuvent accroitre cette gêne. 
Concernant les risques allergiques, ils sont moindres ! Vous pouvez toute fois faire une réaction à la colle qui est composée principalement du cyanoacrylate, ou si vous avez un terrain allergique général aux produits de beauté (cela est toutefois très rare).

Attention il est également possible d’avoir une réaction cutanée le soir de la pose d’extensions de cils : yeux qui grattent, rouge ou gonflés… etc. Dans ce cas, il est préférable d’attendre le lendemain ou le surlendemain pour voir si cela dure. Dans ce cas il est conseillé de demander un avis médical ; il n’est pas nécessaire de les enlever immédiatement car le produit à dépose pourrait aggraver cela. 

Pour finir, vos extensions de cils sont résistantes et ne vous empêchent en aucun cas de continuer votre routine beauté. Le manque d’hygiène et d’entretien de vos cils peuvent créer des complications : conjonctivite, champignons… etc.